Traction vitréo-maculaire

La traction vitréo-maculaire correspond à la persistance d’une adhérence entre la macula (partie centrale de la rétine permettant la vision précise) et le vitré responsable d’une déformation et d’un épaississement de la macula à l’origine de la gêne visuelle. Elle est fréquemment associée à une membrane épi-rétinienne.

Symptômes de la traction vitréo-maculaire

Les patients atteints de traction vitréo-maculaire peuvent présenter plusieurs symptômes :

  • Baisse de la vision lentement progressive, surtout de près
  • Gène à la lecture, déformation des lignes (métamorphopsies)
  • Vision grisée (scotome relatif central)
  • Diplopie par ectopie maculaire (rare)

Cette affection n’entraîne jamais de cécité complète.

Bilan à réaliser

Le Fond d’œil permet de visualiser directement la traction vitréo-maculaire et le plissement de la rétine.

Un examen OCT (Optical Coherence Tomography) est indispensable pour obtenir des images en coupe de la traction vitréo-maculaire. L’étude des couches rétiniennes profondes en OCT permet de donner un pronostic plus précis sur la récupération fonctionnelle post-opératoire.

L’angiographie à la fluorescéine peut être indiquée pour éliminer une autre pathologie rétinienne avant l’intervention.

Traitement de la traction vitréo maculaire

Le traitement de la traction vitréo-maculaire est exclusivement chirurgical.

L’intervention est réalisée sous anesthésie locale en général et consiste à libérer la traction vitréo-maculaire et à retirer la membrane épi-rétinienne à l’aide d’une micropince après avoir réalisé une vitrectomie centrale.

Cette opération accélère l’évolution de la cataracte et une chirurgie peut être indiquée dans les mois ou années qui suivent. Lorsqu’une cataracte est présente en même temps que la traction vitréo-maculaire, une chirurgie combinée cataracte + MER est systématiquement proposée au patient.

Evolution

La chirurgie permet d’obtenir une amélioration de l’acuité visuelle de l’ordre de 2 lignes en moyenne et une régression des métamorphopsies. Ceci permet  au patient de retrouver une vision binoculaire et un confort à la lecture. Cette amélioration se fait progressivement pendant environ 6 mois et est étroitement liée à l’acuité visuelle pré-opératoire. Plus on attend pour opérer, moins bon sont les résultats. Il est donc important de consulter rapidement son ophtalmologiste dès les premiers symptômes

Complications

Les complications de cette chirurgie sont rares.

Infection oculaire (1 cas pour 1000) : elle peut survenir dans les premiers jours post-opératoires et se manifeste par une baisse brutale de l’acuité visuelle, un œil rouge et douloureux. Le patient doit alors avertir le chirurgien en urgence.

Décollement de rétine (environ 2 cas pour 100) : apparition d’un voile noir sans douleur oculaire. Une nouvelle intervention chirurgicale sera nécessaire pour traiter le décollement de rétine.